Antonio Santori

итальянский

Antonella D’Agostino, Francis Catalano

французский

[Avrei preferito non esserci]

Avrei preferito non esserci
mai stata.
Nel vento che mi apriva
(mi inseguiva)
inseguivo un’altra pagina
(nell’aria)
che diventava, come me,
una cosa inviolata,
non necessaria.
Eppure avrei potuto cambiare
la sua storia. Improvvisarla.
Dentro di me la gioia, l’intesa
sibillina che ci salva,
dentro di me la voglia
dell’attesa (dentro di me)
dentro di me la nostra storia.

Dentro di me.

Dentro di me la gioia,
la strada silenziosa
senza porta.
Non andare. Non andare.
Non c’era una volta…

Из: NCE 1996. (2° ed. I Quaderni del Battello Ebbro-L’Albatro Edizioni, 2000)

[J’aurais préféré ne jamais y être]

J’aurais préféré ne jamais
y être.
Dans le vent qui m‘ouvrait
(me suivait)
je suivais une autre page
(dans l’air)
qui devenait, comme moi,
une chose inviolée,
non nécessaire.
Et pourtant j’aurais pu changer
son histoire. L’improviser.
À l’intérieur de moi la joie, l’entente
sibylline qui nous sauve,
à l’intérieur de moi le désir
de l’attente (à l’intérieur de moi)
à l’intérieur de moi notre histoire.

À l’intérieur de moi.

À l’intérieur de moi la joie,
la route silencieuse
sans porte.
Ne pas aller. Ne pas aller.
Il n’était pas une fois…

Traduit par Francis Catalano et Antonella D’Agostino